vendredi 28 décembre 2012

Le divorce est parfois la seule solution à des problèmes matrimoniaux



Quand deux personnes sont amoureuses, tout ce qui semble occuper leurs pensées est le désir de partager le reste de leur vie ensemble. Ce désir mène souvent au mariage et à la création d’une famille. On considère traditionnellement le mariage comme un lien indéfectible entre deux personnes qui s'engagent à rester ensemble « jusqu’à ce que la mort les sépare ».

Mais, en raison d’événements malheureux, divers et variés, de différences qui sur l’instant ont paru amusantes ou enrichissantes, mais qui sont, en fait, des différences trop importantes, quelques mariages ne durent pas « pour toujours ». Quelques contes de fées ne finissent pas en "ils vécurent heureux". Certaines situations, certains manques de réactions, certaines erreurs ont fait que le couple devient irréconciliable.

Plutôt qu'être éternellement malheureux ensemble, il faut parfois avoir suffisamment de lucidité pour  envisager la séparation ou le divorce comme une solution pour mettre fin à cette relation.

Hélas, un certain nombre de mariages finissent par le divorce parce que quand deux personnes se marient, ils le font sans vraiment réfléchir aux énormes responsabilités et aux importants défis auxquels ils seront confrontés une fois mariés. On ne se marie pas, pour faire comme tout le monde, pour payer moins d’impôt, pour le fun ou je ne sais quelle autre raison idiote. Le mariage est un engagement sérieux.

Evidemment, le divorce apporte lui aussi son lot de problèmes et génère de l'anxiété non seulement pour les conjoints, mais aussi pour les enfants. Ce processus effrayant (et parfois aux conséquences imprévisibles) signifie la destruction des fondations de toute la famille.
Il ne faut donc pas l’envisager à la légère mais être capable de l’utiliser si nécessaire.

Les crises matrimoniales à répétition sont des tragédies familiales et il vaut mieux y mettre fin une bonne fois pour toute, plutôt que de continuer ainsi. Laisser pourrir la situation risquerait de provoquer des troubles émotionnels graves chez les conjoints mais également chez les enfants, entraînant des années de thérapie pour regagner le respect de soi et la stabilité émotionnelle de chaque personne dans la famille. 

Les enfants sont les moins préparés pour faire face aux traumatismes émotionnels et psychologiques sérieux. La solution du divorce, même si elle n’est pas idéale, peut être choisie par des couples en crise pour empêcher leurs enfants de devenir "des dommages collatéraux" dans une situation où les parents se battent constamment.

Mais, une fois le divorce prononcé, les parents ne doivent pas devenir des ennemis enragés sous peine de provoquer de nouveaux dommages sur leurs enfants.


(source image freedigitalphotos)

jeudi 20 décembre 2012

Evitez la bagarre !




Les désaccords sont parfois fréquents dans les couples. Même s’il est sain que dans une relation les deux conjoints fassent valoir leurs opinions, et disent ce qu’ils ont à dire, il ne faut pas que cela tourne systématiquement à l’affrontement.

Non seulement cela risque, à la longue, d’éroder vos sentiments amoureux et votre relation, mais dans ce type de combat, les deux parties sont perdantes.

Le combat peut être destructeur. Il implique des émotions. Et, quand les émotions sont de la partie, les mots peuvent dépasser votre pensée. Vous pouvez dire des choses horribles, prononcer des mots destructeurs que vous n’aviez aucunement l'intention de prononcer. Malheureusement ce qui est dit, est dit et on ne peut jamais revenir en arrière.

Alors, autant que possible, évitez d'entrer dans des disputes. Si les choses s’enveniment, il vaut mieux arrêter là la discussion et la reprendre quand les deux parties sont apaisées. Mais, il faudra prendre la peine d’en rediscuter calmement car les non-dits n’apportent rien de bon. A la moindre étincelle, le combat reprendra. Il faut une bonne fois pour toute parler du problème tranquillement et chercher des solutions pour le résoudre.

Il y a peu de sujets sur lesquels Jérôme et moi soyons en complet désaccord. En fait, il n’y en a que deux : la famille et le rangement. Pour moi, sur le sujet de la famille, les voir moins souvent n’est pas grave, alors que pour Jérôme les voir au moins une fois par semaine est un minimum vital. Plus souvent c’est encore mieux ! De plus, pour lui ces visites doivent obligatoirement s’effectuer ensemble.

Pour ce qui est du rangement, moi si je range, c’est pour classer les choses afin de mieux les retrouver sinon je préfère les laisser où elles sont. De plus, j’aime bien être entourée d’une foule de choses et j’ai la manie du « on ne sait jamais, ça peut toujours servir ». Alors que Jérôme a une vision plus minimaliste des choses. Pour lui le rangement sert à faire disparaître les choses du regard et optimiser la place. Il préfère un intérieur avec le moins d’objets et de meubles possible, et rien qui traîne.

Notre solution à ces problèmes :

 - pour sa famille, c’est une visite par semaine mais la journée entière plus quelques événements exceptionnels. Et pour la mienne, je fais comme je veux.
- pour le rangement, je range moi-même certaines choses que je veux retrouver facilement et m’occupe moi-même de mon bureau fourre-tout, très encombré et il s’occupe du reste. Et lorsque qu’il a décidé de ranger une pièce en particulier, je le laisse faire et ne revient qu’une fois que tout est terminé. En général, j’apprécie le résultat et si je veux ré-encombrer un tout petit peu l’endroit, avec des choses qui me paraissent importantes d’avoir sous la main, nous pouvons alors en discuter calmement et non pas « à chaud », ce qui nous permet de trouver plus facilement un compromis.

Ainsi, pas la peine de revenir constamment sur ces sujets et cela évite les disputes inutiles.

Ne cherchez pas non plus la bagarre pour un rien, ne passez pas votre temps à faire des reproches à votre conjoint.

N’oubliez pas que l’on récolte ce que l’on sème ! Traitez votre conjoint comme vous aimeriez qu’il vous traite, et soyez prudent avec les mots que vous utilisez. Si vous dites régulièrement des paroles gentilles, douces et aimables à votre conjoint, il y a de grandes chances pour qu’il fasse de même.

Ainsi, en cas de tensions importantes, voire de disputes, vous serez moins enclin à insulter l’autre puisque vous n’en n’avez pas l’habitude. Surveiller son langage sera naturel pour chacun et ces rares altercations n’entraîneront pas de conséquences fâcheuses.


(source image clipart Microsoft Office)

lundi 17 décembre 2012

Je dis OUI au mariage pour tous


Je pense que le mariage est une très belle chose. Je n’aurais jamais imaginé ne pas me marier avec Jérôme. Je pense que c’est la plus belle preuve d’amour que l’on puisse faire à la personne que l’on aime. Quand je présente Jérôme à quelqu’un, j’éprouve une grande fierté à dire : « Je vous présente Jérôme, mon mari ». Après autant d’années de mariage, cela me fait toujours un petit quelque chose et bien souvent, je me dis que j’ai de la chance d’avoir épousé un mari comme lui.

C’est pour cette raison que j’aimerai que tout le monde puisse ressentir le bonheur immense d’être marié, peu importe le sexe des conjoints. Pour moi, c’est une façon de reconnaître un couple, de célébrer ou même d’officialiser l’Amour entre eux.

Dans un pays où la devise est « Liberté-Egalité-Fraternité », on doit permettre à chaque être humain (quelle que soit son orientation sexuelle) de se marier. Le choix de se marier ou non est un DROIT, c’est une question d’égalité entre les couples.

Avec ce projet de « Mariage pour tous », tous les couples, toutes les familles de France, sans discrimination, seront reconnus et protégés par la loi.

Le texte de loi, une fois adopté, car je ne peux imaginer qu’il ne le soit pas, permettra :

-         à deux personnes de même sexe, résidant en France de se marier civilement,
-         de reconnaître les mariages entre deux personnes de même sexe célébrer à l’étranger,
-         d’ouvrir l’adoption aux personnes de même sexe mariés.

Pour le moment, le problème de la PMA (procréation médicalement assistée) est en discussion.

Contrairement à ce qu’on entend ici ou là, les mots « père et mère » ne disparaitront pas au profit de parent A ou parent B. Mais, si ces personnes avaient pris le temps de lire le texte, elles auraient lu que : lorsque cela est strictement nécessaire les mots "père et mère" sont remplacés par le mot "parent" et les mots "mari et femme" par le mot "époux" dans les différents codes. (source http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-ouvrant-mariage-aux-couples-personnes-meme-sexe.html ).

Ce qui est frappant également, c’est de voir que de nombreux arguments contre le mariage ressemblent, à si méprendre, à des arguments employés dans les années 60 contre les droits des Noirs aux Etats-Unis.

Empêcher les homosexuels de se marier, c’est un peu les considérer comme des sous-personnes, à qui l’on refuse certains droits.

Contrairement à ce  que disent certains, cela n’entrainera pas l’effondrement  moral de la société française, ni l’ouverture à la polygamie, comme on l’entend parfois.

Si  cela était le cas, les 12 pays du Monde, dont 7 pays européens (très catholiques pour certains), auraient sombré dans l’anarchie, la dépravation ou la déchéance. D’après ce que l’on en sait, des pays comme l’Italie, l’Espagne ou la Belgique ne paraissent pas avoir sombré dans le chaos suite à la légalisation du mariage homosexuel.

De la même façon, je ne comprends non plus l’argument des opposants au mariage pour tous à propos des enfants que des couples homosexuels pourraient adopter légalement. Pour moi, l’essentiel pour qu’un enfant soit heureux, c’est que ses parents s’aiment et le chérissent. Après, qu’il soit élevé par 2 papas, 2 mamans ou 1 papa et une maman, je ne vois pas ce que cela change.

Lilian Thuram s'exprime sur ces sujets sur RTL :


Lilian Thuram : "Peu importe votre orientation... par rtl-fr

Le mariage est un engagement entre deux personnes qui s’aiment. Se marier, c’est croire en un avenir commun. C’est un acte officiel rempli de solennité et d’Amour.

Pourquoi donc certaines personnes, seraient exclues de ce processus ?

Quel délit ont-elles commises pour mériter cette punition entraînant une déchéance d’un droit civil ? Aucun !

Il est temps de réparer cette injustice.



(source image clipart Microsoft Office)

jeudi 13 décembre 2012

Quand le travail passe avant le mariage….




Il est normal de s’investir dans son travail et de faire des sacrifices pour sa carrière. Mais, attention à ce que cela ne vienne pas détruire le mariage.

Chacun des partenaires a le droit de consacrer du temps et des efforts à son travail, surtout si celui-ci génère un bon revenu. Mais, si cela implique de nombreux voyages et déplacements, des soirées entières consacrées à l’étude de dossiers, un stress important, est-ce que cela ne va pas être au dépend du mariage ?

Est-ce qu’il n’est pas plus important pour votre couple, de passer du temps ensemble régulièrement, plutôt que de n’être ensemble que pendant 5 jours de vacances par an, même sur une île paradisiaque ?

Travailler de longues heures, voyager constamment, mener des vies séparées à cause du travail, est un réel problème pour le couple. Les relations deviennent de plus en plus distendues. A force d’être séparé, chacun s’habitue à vivre sans l’autre et l’amour s’étiole.
Comme le dit l’adage, « Loin des yeux, loin du cœur ».

Pour preuve, il suffit de regarder les gens qui consacrent toutes leurs forces dans leur travail et de voir ensuite combien d'entre eux sont toujours mariés.

S’il y a des enfants dans le couple, alors c’est encore pire. L’un des deux doit souvent sacrifier une partie de son travail pour s’en occuper et voit donc sa carrière stagner ou même régresser. Si l’autre partenaire, pendant ce temps, néglige les enfants, cela entraîne des disputes, des jalousies au sein du couple et cela rejaillit sur les enfants. De plus, le partenaire négligeant ne voit pas ses enfants grandir, n’a pas créé de liens affectifs forts avec eux et ne sera jamais proche d’eux.


Alors comment concilier ambition professionnelle et famille ?

Il faut prendre du recul, prendre le temps d’analyser la situation, discuter ensemble et chacun doit peser le pour et le contre.

En fonction du type de travail, de salaire et de l’implication qu’il demande, certaines mesures seront facilement réalisables et d’autres demanderont de faire des choix parfois difficiles.

En fonction du travail, il peut être envisageable de :

-         ne pas ramener de travail à la maison
-         éteindre son portable en quittant le boulot
-         rentrer chez soi à heure fixe
-         laisser les soucis du travail, au travail et être présent à 100 %, une fois rentré
-         remplacer des soirées-télé par des soirées où les activités se font vraiment ensemble
-         fixer un nombre d’heures par semaine ou de jours par mois, réservés exclusivement à la famille
-         remplacer des déplacements longs par des visio-conférences
-         regrouper systématiquement plusieurs rendez-vous lors d’un déplacement
-         en voyage, prendre le temps de téléphoner chaque jour à son conjoint et ses enfants
-         voir si une partie des heures de travail ne peuvent pas être effectuées depuis votre domicile
-         appliquer les méthodes pour être plus efficaces, plus performants et plus productifs pour gagner du temps
-         etc.

Ce ne sont que quelques exemples, à vous de trouver vos propres solutions.

Dans certaines situations plus complexes, il faudra peut-être même envisager de travailler à mi-temps, ou de changer de travail ou de totalement changer de vie. A vous de voir si votre couple et votre famille, méritent ces « sacrifices »….


(source image Photl.com )

lundi 10 décembre 2012

L’infertilité, source de stress dans le mariage




En 2003, selon plusieurs études de l'Institut de veille sanitaire (InVS) :

  • près d'un couple sur deux (46%) n'attendait pas d'enfant, six mois après l’arrêt de contraception
  • près d'un quart des couples (24%) n'était pas parvenu à faire un enfant 12 mois après
  • et 11% deux ans après.        


Selon l’Observatoire Epidémiologique de la Fertilité en France, le pourcentage de couples sans grossesse après 1 an sans contraception est actuellement de l’ordre de 15 à 25% (source http://opac.invs.sante.fr/doc_num.php?explnum_id=7940)

De nombreux couples rencontrent ce problème d’infertilité et cela peut détruire un couple, même très amoureux.

Un sentiment de frustration de ne pas avoir d’enfant commence à peser fortement sur les relations dans le couple. Pour ces couples, le mariage est un tremplin vers la création d’une famille, vers la  naissance d’un ou plusieurs enfants.
En général, la femme se sent coupable, déprime et commence à s’éloigner de son conjoint. Elle a peur d’être incapable de concevoir et se sent diminuée dans sa féminité.

Les deux conjoints commencent  à regarder les enfants de leurs amis avec envie. Les réunions de famille deviennent une source supplémentaire de stress par la vue des enfants des autres et par les remarques blessantes ou questions insidieuses des membres de la famille du style : « ben alors, vous n’en avez pas encore mis un en route ? », « Alors, Hector, tu veux que je te donne un coup de main ? Il faut que je t’explique comment faire ? », etc.

Le mari sent bien que sa virilité est remise en cause et l’épouse ressent un sentiment d’inutilité. Le couple a l’impression de ne pas être normal, d’être sorti de la norme, d’être rejeté.

Les tensions dans le couple deviennent de plus en plus fréquentes et les moments d’intimité de plus en plus rares.

Faire l’amour devient source de stress, puis un devoir. Il ne s’agit plus de se donner du plaisir quand on en a envie, mais d’accomplir l’acte sexuel, à des dates optimales, en vue de la conception d’un enfant. Ces moments, qui devraient être remplis d’amour, de tendresse et de complicité, sont gâchés par les contraintes de la procréation.

Ces conditions sont encore moins propices à la réussite de cette conception, les échecs sont nombreux et de plus en plus douloureux, ce qui engendre encore plus de stress.

Dans ces conditions, si une solution rapide n’est pas trouvée, c’est la mort du couple assurée, à plus ou moins brève échéance.

Pourtant, des solutions naturelles existent, qui dans de très nombreux cas (89 %), sont à même de résoudre le problème.
Bien sûr, on peut avoir recours à la FIV ou l’IIU , mais ces techniques comportent de nombreux effets secondaires et malheureusement les taux de réussites sont bas.

Alors que traiter le problème de manière holistique, c'est-à-dire en traitant le corps mais  également l’esprit, apporte de bons résultats.

Cette méthode permet de tomber enceinte, tout en retrouvant du plaisir, du calme et de la sérénité, de l’enthousiasme, et d’avoir une vie sexuelle épanouie.

Pour tout connaître sur cette méthode, cliquez ici 


(source clipart Microsoft Office)

mardi 4 décembre 2012

C’est aux 2 partenaires à faire des efforts




Parfois le mariage ne fonctionne pas aussi bien qu’on le souhaiterait ou qu’on l’espérait. Des disputes, des différents, des incompréhensions se créent au fil des jours. Si cela vous arrive, évitez surtout de rejeter systématiquement la faute sur votre partenaire.

Je sais, c’est facile et surtout c’est bien pratique. C’est votre conjoint qui se comporte mal ou qui a plein de défauts. Vous, vous êtes un être parfait qui fait tout pour que votre couple fonctionne le mieux possible. Vous n’avez aucun défaut et vous êtes l’être le plus gentil qui puisse exister !

C’est bon ? Vous avez fini de vous jeter des fleurs.

En tout cas, ce n’est pas en agissant de cette façon que vous allez améliorer votre mariage. Votre premier réflexe doit être d’analyser objectivement la situation et de prendre du recul.

Au lieu de réagir au quart de tour et de tout mettre sur le dos de votre partenaire, prenez le temps de réfléchir afin de repérer d’où vient le problème. Effectuez une analyse en profondeur des causes de vos disputes ou de vos différents.

Cela me fait penser à une mésaventure qui m’est arrivée dernièrement.

Je m’étais rendu compte que le pot d’échappement de ma voiture faisait du bruit.

En regardant vaguement en dessous, j’ai vu un petit trou vers le bout du tuyau. Le week-end, j’ai expliqué mon problème à Jérôme. Il m’a donnée de la pâte pour reboucher le trou et, comme c’était facile d’accès, je l’ai fait moi-même.

Ni lui ni moi, n’avons pensé à vérifier que le problème venait bien de là. Résultat, trois jours plus tard, la partie centrale du pot s’est détachée alors que j’étais sur la route. En fait, cette partie était très rouillée et a fini par casser. Heureusement, il y avait peu de monde sur cette route, sinon j’aurais pu provoquer un accident. J’ai été quitte pour annuler mon rendez-vous et me rendre immédiatement au garage.

Si nous avions réellement pris la peine de regarder d’où venait la cause, nous n’aurions pas eu cette situation.

Dans le couple, c’est pareil. Mais, les conséquences peuvent être plus graves. Il vaut donc mieux prendre le temps de chercher réellement la cause du problème.

Posez-vous avec votre partenaire. Eteignez la télé, l’ordinateur ou la radio et parlez-vous.

Il se peut que le malaise que vit votre couple soit du à votre partenaire. Discutez-en avec lui pour savoir pourquoi il se comporte ainsi.

Si le dialogue est réellement ouvert entre vous, il vous répondra. Il est possible qu’il ait des problèmes au travail ou qu’il soit un peu fatigué en ce moment.

Il peut également arriver que sa conduite soit la conséquence de votre propre comportement.
Vous pouvez être plus énervé en ce moment, plus stressé ou moins attentionné.

Ce n’est pas grave. Des tensions peuvent exister au sein du couple. Elles se régleront facilement à partir du moment où vous en avez trouvé la cause.

Si vous n’aviez pas pris la peine de discuter et d’analyser votre problème, la situation n’aurez fait qu’empirer. C’est ensemble que vous avez trouvé la solution. Et, bien sûr, c’est ensemble que vous allez régler le problème.

Chacun de vous y mettra du sien. Chacun fera des efforts et s’adaptera

Si vous voulez que votre mariage dure, chacun de vous doit comprendre qu’il est responsable de la bonne marche du couple. Chacun doit agir en conséquence pour que le couple fonctionne et ne pas tout attendre de l’autre.

L’amour est comme une plante qui a besoin de soin journalier. Si on ne s’en occupe plus, comme la plante, il dépérit.


(clipart Microsoft office)

jeudi 29 novembre 2012

Une demande en mariage vraiment originale !



Je vous propose aujourd'hui une vidéo d'une demande en mariage vraiment originale. Même si je considère personnellement qu'une demande en mariage est un moment d'intimité et qu'elle doit plutôt être réservée aux deux partenaires (mais bon chacun à son avis sur la question, ce n'est qu'une opinion personnelle), je ne peux m'empêcher d'être émue par celle-ci :




(source image clipart Microsoft Office)

mardi 27 novembre 2012

Compte joint ou compte séparé ?





« Tout ce qui est à moi est à toi ! », c’est ce que l’on se dit lorsque l’on est amoureux. Mais, une fois marié, que les factures tombent, qui paye quoi ?  Que faut-il faire au niveau de l’argent ?
Il n’y a pas de règles précises, tout dépend des couples, du passif et des revenus de chacun. Mais, voici tout de même quelques pistes de réponses :


Le compte joint 

Lorsqu’un seul conjoint travaille, dans ce cas un compte joint, est nécessaire.

En effet, celui qui n’a pas de salaire se sent dévalorisé. Inutile donc de le dévaloriser encore plus en l’obligeant à quémander sans cesse de l’argent pour les courses, les enfants, etc.

Pas la peine de renforcer un sentiment d’inutilité que le regard de la société se charge déjà (à tort) de lui renvoyer.

Avec un compte joint, chacun dispose de l’argent « du ménage » et peut donc puiser dedans en fonction des besoins. Cela évitera les risques de lutte d’influence et les remarques du style « c’est mon argent donc je décide ce que l’on en fait ».

Pour que ce type de compte fonctionne bien, il faut une confiance réciproque entre les époux et une même vision de l’argent. Si l’un est pingre et l’autre plutôt dépensier cela ne peut pas fonctionner.


Les comptes séparés 

Lorsque les deux conjoints travaillent, cela permet à chacun de garder son indépendance.

Dans ce cas, il faut fixer à l’avance qui paye quoi, pour éviter, à chaque facture, de se poser la question. Et, éviter les problèmes et disputes du style :

-         on a reçu une majoration pour non paiement de la facture d’eau, tu ne t’en es pas occupé ? 
-         ben non, je croyais que c’était ton tour, c’est moi qui ai payé la dernière fois

Les comptes séparés sont utiles également lorsque les deux partenaires ont une vision de l’argent et de sa valeur différentes. Dans cette situation, cela évite bien des disputes.

Un compte séparé permet également de garder un petit jardin secret, dont certaines personnes ont besoin. En plus, cela permet aux conjoints de se faire de véritables cadeaux : ils ont plus le sentiment de « faire un cadeau » si la somme pour l’offrir vient de leur propre compte plutôt que d’un compte joint.


Un Mix des deux 

De plus en plus de couples, lorsque les deux partenaires travaillent, choisissent un mix des deux. Cela leur permet de cumuler les avantages sans pâtir des inconvénients inhérents aux deux systèmes.
Ils ouvrent un compte joint sur lequel ils effectuent un versement mensuel représentant un pourcentage de leur revenu. Cette somme leur permet de gérer les dépenses mensuelles du foyer.

Ils conservent ainsi un peu d’argent qui leur est propre et qu’ils peuvent placer ou dépenser comme bon leur semble.


Qu’en pensez-vous ? Quelle méthode avez-vous choisie ? En fait, peu importe, l’essentiel est que tout se fasse dans la confiance et surtout que cela n’engendre aucune dispute au sein de votre couple. 


(source image clipart Microsoft Office)

dimanche 25 novembre 2012

Résultat du petit test pour évaluer la santé de votre relation



Comme promis dans l'article "Petit test pour évaluer la santé de votre relation", voici les résultats :


Alors, combien de réponses «oui» avez-vous obtenu à ce test ?

10 ou plus: Vous avez une relation solide fondée sur l’amour, l'amitié, le partage. Continuez comme cela.

Entre 7 et 10: Vous avez une bonne base mais des efforts supplémentaires vous permettront d'améliorer votre relation. C'est le bon moment pour travailler sur les points négatifs.

6 ou moins: Faites attention, vous risquez de voir arriver de GROS problèmes,  reprenez toutes les réponses NON et modifiez votre comportement en conséquence.




(source image clipart Microsoft Office)

samedi 24 novembre 2012

Petit test pour évaluer la santé de votre relation



Voici un petit test rapide, composé de 12 questions pour évaluer la santé de votre relation et identifier les domaines à améliorer :



1. Je comprends la philosophie de mon partenaire sur la vie.
              Oui Non

2. Mon partenaire est mon meilleur ami.
             Oui Non

3. Nous nous touchons et nous embrassons souvent, sans raison particulière.
              Oui Non

4. J'appelle mon partenaire plusieurs fois par jour.
                Oui Non

5. Je comprends et partage les visions d’avenir de mon partenaire.
               Oui Non

6. Notre vie sexuelle est amusante et satisfaisante.
                Oui Non

7. Quand j'ai un problème, j'en parle avec mon partenaire.
                  Oui Non

8. Nous prévoyons régulièrement des activités ensemble et les attendons avec impatience.
                   Oui Non

9. Je pense que mon partenaire a une grande intégrité.
                    Oui Non

10. J'ai l'impression que mon partenaire me respecte.
                      Oui Non

11. Mon partenaire comprend ma famille.
                      Oui Non

12. Mon partenaire me fait rire.
                       Oui Non


Pour vous éviter de tricher, je ne vous donnerais les résultats que demain....



(source image clipart Microsoft Office)

mercredi 21 novembre 2012

Qui fait quoi dans la maison ?





Vous rentrez du boulot et votre conjoint est devant l’ordinateur, sur internet.

Il vient de prendre une douche et a mis son linge en tas devant la machine à laver, vu que le panier à linges est plein. Et là vous explosez ! « Tu ne pouvais pas faire une machine non ! Je fais tout ici ! etc. »
Ben non, il ne pouvait pas faire une machine, car il n’y a pas pensé tout simplement et vu votre réaction, il ne le fera pas non plus la prochaine fois que la situation se représente.

Alors qu’il aurait été plus simple de :

1)      le remercier d’avoir mis ses vêtements devant la machine. Après tout, il aurait pu les laisser traîner dans la chambre ou les jeter sur place au fur à mesure qu’il se déshabillait durant son trajet chambre-salle de bain (si si ça existe des conjoints comme ça)

2)      ne pas oublier que son cerveau fonctionne à la logique et non à l’intuition. Il a donc besoin de si…. (telle situation), alors… (telle action) pour fonctionner et même parfois il faut ajouter une raison pour bien ancrer l’action. Vous auriez pu donc lui dire après les remerciements : « La prochaine fois, si tu vois que le panier à linges est plein (situation), peux-tu s’il te plaît, faire une machine (action). Comme cela je n’aurais plus qu’à l’accrocher en rentrant et cela me fera gagner du temps (raison).

Quand on connaît le mode d’emploi, c’est plus facile non ?

Voici une liste de 6 conseils à appliquer pour que votre conjoint vous aide avec plaisir, dans les tâches ménagères :

-         Définir à l’avance les tâches de chacun et programmer les dates. Laver les vitres, il est d’accord mais quand doit-il le faire ? Pour vous, c’est évident, c’est quand elles sont sales ! Mais, chaque personne à sa propre définition de « sale » (sans jeu de mots). Pour éviter les reproches ou disputes, il vaut mieux fixer une périodicité précise et tant pis si la saleté, elle, ne suit pas le planning. Dans l’ensemble les vitres seront toujours plus propres que si la tâche n’avait pas été programmée.

-         Reconnaître les efforts du conjoint et l’encourager. Pas la peine de le critiquer à chaque fois qu’il fait quelque chose. Si vraiment la tâche est mal faite et que vous ne le supportez pas, faites la vous-même la prochaine fois, et choisissez ensemble une autre tâche pour lui.

-         Ne vous énervez pas. Oui, il va passer l’aspirateur, mais ce n’est pas à la minute non plus. S’il le passe dans un quart d’heure, il n’y a pas mort d’homme ! Pas la peine de le harceler toutes les deux minutes ! Faites ce que vous vous avez à faire et ne perdez pas votre temps à surveiller votre partenaire.

-         Acceptez qu’il ne fasse pas comme vous. Chacun à sa méthode, le principal c’est que le résultat soit bon et que les choses soient bien faites. Alors, laissez-le faire comme il l’entend.

-         Proposez votre aide. Il vous aide dans la maison, alors n’hésitez pas à proposer votre aide, lorsqu’il bricole, jardine, répare la voiture, etc.

-         Faites-lui de temps en temps une surprise. Vous savez qu’il y a une tâche qu’il n’aime pas particulièrement faire. Vous avez fini les vôtres et il vous reste du temps, alors pourquoi ne pas faire en plus une des siennes ? Même chose si un soir il rentre très fatigué alors que vous vous avez la forme, n’hésitez pas à le remplacer (sans vous en vanter, ni lui faire de reproches). Il sera heureux et sera enclin à vous rendre la pareille lorsque vous vous trouverez dans la même situation.

Appliquez ces quelques conseils et vous verrez que les tâches ménagères n’engendreront plus de conflits ni de disputes.

Sinon, il vous restera toujours la solution de l'inscrire de force à ce type de stages :



(source image clipart Microsoft Office)

dimanche 18 novembre 2012

Vrai amour ou besoin d'être aimé ?

Pour qu'un couple fonctionne correctement et que le mariage dure, il faut que l'amour entre les deux partenaires soit un amour vrai, un véritable amour réciproque.
Il ne faut pas qu'un des deux éprouve un pseudo amour, c'est à dire un amour de besoin, un amour de manque, un amour de peur.

Jacques Salomé, dans cette vidéo, nous explique ce que sont ces différents pseudos amour et à la différence, ce que représente un vrai amour, un amour en réciprocité :


vendredi 16 novembre 2012

La sexualité, un des facteurs clés d’un mariage heureux




La sexualité est l'un des facteurs clés d’un mariage heureux. Elle n’est pas là seulement pour satisfaire la libido de chacun, mais c'est une question de communication efficace et d'intimité. Des études montrent que des relations sexuelles fréquentes entre les couples mariés diminuent le sentiment d'insécurité et augmentent le niveau d'engagement. L’intimité physique et les liens amoureux s’en trouvent renforcés.



De nombreux  couples n’aiment pas parler entre eux de sexualité : par timidité ou par peur du jugement de l’autre. Cette réticence peut détruire le mariage.

La sexualité est un des principaux éléments pour avoir un mariage qui dure. Le sexe dans le couple n’est pas seulement là pour satisfaire le désir sexuel de chacun. Il permet surtout d’établir une communication efficace. Seule une vie sexuelle épanouit permettra au couple de tisser des liens forts et de durer.

Faire l'amour régulièrement, selon le Dr Frédéric Saldamann (auteur de « La Vie et le Temps, les nouveaux boucliers anti-âge ») :

-         améliorerait la longévité
-         protégerait de certains cancers
-         diminuerait le stress et les insomnies
-         aiderait à perdre du poids

Le professeur David Weeks, de l'hôpital d'Edimbourg, de son côté, avance que « 3 rapports sexuels par semaine permettent d'allonger la durée de vie de 10 ans », au terme d'une étude portant sur 3500 personnes de 18 à 102 ans. (source magazine Kaisen n° 5 nov-déc 2012).

D’autres études ont montré que les couples qui ont une vie sexuelle active sont plus heureux et plus proches de leurs partenaires.

Robert Holden, médecin spécialiste de la santé émotionnelle, précise que les rapports sexuels ne sont pas seulement un acte de luxure. Ce sont aussi et surtout une forme de communication. Pour lui, la plus grande erreur que peut commettre un couple, c’est de ne pas s’investir et se dépenser suffisamment dans l’accomplissement de l’acte sexuel. Quand on y réfléchit, négliger l’acte sexuel, c’est négliger notre conjoint, c’est-à-dire la personne qui compte le plus pour nous.

Mais, quoi faire quand un des partenaires du couple n’a plus envie de faire l’amour ?

Selon les spécialistes de la santé et du couple, il est normal que les couples rencontrent des difficultés dans leur relation sexuelle.
L’ennui, la routine, le manque d’intimité, l’absence de désirs sexuels, l’aversion pour le sexe sont des problèmes assez courants. D’autres causes peuvent être avancées comme un problème de santé ou un problème émotionnel.

Si un jour, cela vous arrive, vous devez en parler entre vous, pour rechercher les causes et trouver les solutions possibles.

Si c’est insuffisant, n’hésitez pas à consulter un médecin, surtout si la cause semble physiologique ou psychologique.

Si vous niez le problème ou si vous n’en parlez pas, les choses ne feront que s’envenimer. Et, au final, cela peut conduire à une séparation du couple. Vous finirez par ne plus former un couple uni et vous vous éloignerez progressivement.

Essayez d’entretenir votre bonne entente sexuelle. Vous serez plus heureux et votre couple sera plus fort.

Des études ont montré que des relations sexuelles fréquentes dans le couple diminuent le sentiment d'insécurité et augmentent le niveau d'engagement. Les liens des partenaires sont plus puissants.

Pensez-y la prochaine fois que vous ferez l’amour. Non seulement, cela vous rendra plus heureux, plus unis, mais en plus vous serez en meilleure santé.

Et, n’oubliez pas non plus que faire l’amour peut être amusant et l’occasion d’expérimenter des univers variés, à condition que les deux partenaires soient parfaitement consentants.



(source image clipart Microsoft Office)

mardi 13 novembre 2012

Depuis quand ?



 Avec l'aimable autorisation de Ambro / FreeDigitalPhotos.net 


Depuis quelques temps, votre conjoint vous semble plus distant. Il vous parle moins, il ne vous fait plus de petits bisous. Il est toujours occupé à regarder la télé, à surfer sur le net, à travailler sur un dossier. Le soir, il s’endort comme une masse.

Vous avez l’impression qu’il s’éloigne de vous. Vous finissez par penser qu’il vous aime moins.

Vous vous posez des questions. Vous vous demandez ce qui ne va pas : « Il ne m’aime plus ? A-t-il une maîtresse, un amant ? Allons-nous divorcer ? »

STOP !

Arrêtez de vous inquiéter. Ne voyez pas tout en noir tout de suite.

Dans un couple, il arrive qu’il y ait des moments de moins bien. Le travail, une baisse de forme, de petits soucis de santé, le stress, un emploi du temps trop chargé, les enfants qui demandent beaucoup d’attentions… sont de petites choses qui, s’accumulant, peuvent rendre votre conjoint plus distant.

Si le problème persiste, demandez-vous si cet éloignement ne vient pas tout simplement de vous. Remettez-vous en question. Etes-vous exemplaire ? Votre comportement incite-t-il votre conjoint à se rapprocher de vous ?

Pour en avoir le cœur net, je vous invite à remplir une petite check-list.

Demandez-vous :

-         Depuis quand n’avez-vous pas encouragé votre conjoint ?
-         Quand avez-vous dit « je t’aime » à votre partenaire pour la dernière fois ?
-         Quand avez-vous fait la liste de tout ce que vous aimez chez l’autre ?
-         Quand avez-vous passé une journée entière sans lui adresser la moindre critique, le moindre reproche ?
-         Quand avez-vous passé une journée entière ensemble ?
-         Quand avez-vous fait des efforts de toilette ou de coiffure pour votre conjoint ?
-         Quand l’avez-vous félicité pour quelque chose de fait ou dit ?
-         Quand l’avez-vous remercié pour quelque chose ?
-         Depuis quand ne l’avez-vous pas réellement écouté ?
-         Depuis quand n’avez-vous pas été simplement gentil, attentionné avec votre partenaire ?
-         Depuis quand n’avez-vous pas fait l’amour ?


Ca y’est ? Vous avez répondu aux questions ? Que pouvez-vous déduire de vos réponses ?

Si vous n’avez pas répondu « hier » ou « aujourd’hui » à la majorité des questions, mais une semaine ou pire un mois, vous êtes certainement à l’origine de l’éloignement de votre conjoint. Reprenez-vous et les choses vont rentrer rapidement dans l’ordre. 
Bien entendu, si vous n’aimez plus votre conjoint, vous n’avez pas à faire tous ces efforts : il s’éloignera de vous définitivement.

En revanche, si vous voulez que votre couple dure, vous devez reprendre les choses en main et être tout simplement plus attentionné.

Par contre, si votre comportement est exemplaire, alors le problème vient peut-être de votre partenaire. N’hésitez pas à avoir une conversation avec lui. Expliquez-lui ce que vous avez constaté, demandez lui ce qui se passe. Puis en fonction de ses réponses, voyez ensemble les démarches que vous pourriez entreprendre tous les deux pour que tout rentre dans l’ordre.

Quoi qu’il en soit, évitez de culpabiliser. Ce sont les circonstances de la vie qui vous ont conduits à négliger votre conjoint. Vous ne l’avez pas fait sciemment ou consciemment.

L’important est de vous en rendre compte avant qu'il ne soit trop tard !


dimanche 11 novembre 2012

Montrer son amour



Je vous propose aujourd'hui de relire les paroles d'une chanson que j'aime bien "Moi si j'étais un homme " de Diane Tell

Avec une petite réserve, c'est que l'on n'a pas besoin d'être spécifiquement un homme ou une femme pour montrer son amour à son conjoint de telle ou telle façon.

Cela ne me dérange pas d'offrir des fleurs à Jérôme, cela m'arrive parfois, ou d'organiser un week-en en amoureux, je ne vois pas pourquoi cela lui serait réservé. C'est la même chose pour lui, il peut me faire la surprise d'un bon gâteau qu'il a réalisé ou d'un dîner qu'il a préparé, etc. On s'appelle parfois dans la journée juste pour savoir si l'autre va bien, etc. On n'attend pas d'occasion spéciale pour tout cela, on le fait quand on en a envie.

Les façons de montrer son amour à son conjoint, d'être romantique, sont multiples et n'ont pas de sexe.

De même les conseils de ce blog ne s'adressent pas qu'aux femmes mais sont valables aussi pour les hommes.

Moi, si j'étais un homme, je serais capitaine
D'un bateau vert et blanc,
D'une élégance rare et plus fort que l'ébène
Pour les trop mauvais temps.

Je t'emmènerais en voyage
Voir les plus beaux pays du monde.
J' te ferais l'amour sur la plage 
En savourant chaque seconde
Où mon corps engourdi s'enflamme
Jusqu'à s'endormir dans tes bras,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On ne dit pas ces choses-là.

Je t'offrirais de beaux bijoux, 
Des fleurs pour ton appartement, 
Des parfums à vous rendre fou
Et, juste à côté de Milan,
Dans une ville qu'on appelle Bergame,
Je te ferais construire une villa, 
Mais je suis femme et, quand on est femme,
On n'achète pas ces choses-là.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c'est chacun pour soi.
Ces histoires d'amour démodées
N'arrivent qu'au cinéma.
On devient économe.
C'est dommage : moi j'aurais bien aimé
Un peu plus d'humour et de tendresse.
Si les hommes n'étaient pas si pressés
De prendre maîtresse...
Ah ! si j'étais un homme !

Je t'appellerais tous les jours
Rien que pour entendre ta voix.
Je t'appellerais "mon amour",
Insisterais pour qu'on se voie
Et t'inventerais un programme
À l'allure d'un soir de gala,
Mais je suis femme et, quand on est femme,
Ces choses-là ne se font pas.

Il faut dire que les temps ont changé.
De nos jours, c'est chacun pour soi.
Ces histoires d'amour démodées
N'arrivent qu'au cinéma.
On devient économe.
C'est dommage, moi j'aurais bien aimé
Un peu plus d'humour et de tendresse.
Si les hommes n'étaient pas si pressés
De prendre maîtresse...
Ah ! si j'étais un homme,
Je serais romantique..."


(source image clipart Microsoft Office)


jeudi 8 novembre 2012

Un bisou, une petite attention peuvent beaucoup



Regardez autour de vous, tous ces couples que vous côtoyez. N’avez-vous pas, parfois, cette impression que vous voyez deux colocataires, voire deux étrangers, vivant sous le même toit ? Réfléchissez-y quelques secondes. Peut-être même que cette situation vous concerne directement. C’est vrai ? Réagissez. Je vais vous donner quelques conseils pour que vous formiez un couple réellement uni et complice.


Des couples étrangers l’un à l’autre

J’ai côtoyé et je continue de côtoyer des couples qui ne se parlent pas, ne se regardent pas, ne s’approchent pas l’un de l’autre et ne s’intéressent pas à l’autre. Lorsqu’ils se croisent dans la maison, ils n’ont même  pas un regard pour l’autre.

Chacun est dans son coin, à vaquer à ses occupations : le ménage, la cuisine, le bricolage, le jardinage, la lecture, l’ordinateur… Ha oui, j’oubliais la télé ! Là, on peut se dire que c’est l’occasion pour le couple de se retrouver enfin ensemble devant un bon film ou une bonne série. Mais non, il arrive parfois, même souvent, que les deux conjoints regardent la télé séparément, l’un dans le salon, l’autre dans la chambre.

Bien souvent, ils n’ont pas la moindre idée de ce que fait l’autre. Cela les intéresse-t-il vraiment ?

Ils sont devenus tellement indifférents l’un à l’autre qu’ils en sont devenus transparents l’un pour l’autre. L’un des 2 pourrait être déguisé en gros poussin jaune, que l’autre ne s’en apercevrait même pas !

Tiens, essayez un jour ! Si votre conjoint ne vous remarque pas, c’est que la situation est grave …

Bon, je force un peu le trait. Mais, essayez de changer un petit truc en vous ou sur vous. Je ne sais pas moi, mettez une jupe ou une cravate pour la première fois, coupez-vous les cheveux, changez de parfum, etc. Et voyez si votre conjoint le remarque.

C’est très instructif. Parfois, c’est frustrant et inquiétant. Mais, c’est aussi un une sorte de sonnette d’alarme qui vous invite à réagir.


Des couples unis

C’est quoi un couple uni ?

C’est facile, c’est un couple heureux, qui s’aime, ça saute aux yeux.

Quand vous les voyez évoluer ensemble, dans leur maison, même en plein travail, en train de vaquer chacun à leurs occupations, vous pouvez remarquer un certains nombre de petites attentions. Ce n’est peut-être pas grand-chose, mais c’est ce qui fait toute la différence entre un couple uni et un couple « étranger »

Par exemple :

-         en plus de se parler, ils se sourient
-         de temps en temps, ils relèvent la tête de leur travail et ils se regardent au même moment ou l’un s’arrête quelques instants et regarde l’autre
-         lorsqu’ils se croisent, ils se touchent la main ou l’épaule, ils se font un petit bisou
-         ils n’hésitent pas à féliciter l’autre pour son travail ou pour une idée qu’il vient d’avoir
-         ils s’intéressent à ce que fait l’autre, s’inquiètent de savoir s’il n’a pas faim, soif, froid, chaud, besoin d’un coup de main, etc.

Ces petites attentions leur viennent naturellement, du fond du cœur, sans le moindre calcul.

Pas besoin de gros cadeaux ou de grands discours. Ces petites marques de gentillesse, renouvelées chaque jour, sont le ciment de leur couple.


A vous d’agir pour que votre couple se ressoude

Si vous voyez que votre couple se disloque, qu’un fossé se creuse entre vous, que l’ambiance à la maison devient glaciale, n’hésitez pas à copier ces couples amoureux.

Vous verrez, ce n’est pas difficile. Allez-y petit à petit.

De toute façon, à partir du moment où vous avez pris conscience que votre couple commence à se distendre, c’est déjà un excellent point. En plus, si vous vous aimez réellement, les choses devraient rentrer dans l’ordre très vite.

Peut-être qu’au début, vous serez un peu maladroit, par manque d’habitude. Vous aurez peut-être l’impression de vous forcer. Vous penserez peut-être que vos prévenances sont fausses  car elles ne vous viennent pas naturellement.

Persévérez, cela vous fera tellement plaisir de retrouver votre conjoint, de voir votre couple complice et uni, que vous ferez vos gestes sans plus y penser. Ils viendront du fond de votre cœur.

Rien ne sera calculé. Vos petites attentions viendront par amour. Votre couple sera, de nouveau, sur la bonne voie.


N’oubliez pas …

« Le sourire, c'est l'amorce du baiser.  », Robert Sabatier
« Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse. », Coco Chanel


Et, pour finir, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer cette vidéo de Jamba, le lapin câlin !


(source image : clipart Microsoft Office)

lundi 5 novembre 2012

70 ans de mariage ! Exemple d'un mariage qui dure

image Ouest-France


Même si l'information a été relayée partout, je ne résiste pas au plaisir de vous parler de ces noces de platine.

En effet voilà un exemple à suivre de mariage qui dure : Renée (88 ans) et Roger (90 ans) Gérard fêtent leur 70 ans de mariage.

Ils se sont mariés  dans cette même commune de Saint-Georges-des-Groseillers, dans l'Orne, le 31 octobre 1942.

Ils ont 3 enfants, 3 petits-enfants et 3 arrières-petits-enfants.

Interviewée par RTL, pour Renée la recette du bonheur c'est :


  • faire des concessions,
  • être à l'écoute,
  • ne pas se fâcher.



(source image : Ouest-France http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-70-ans-de-mariage-une-premiere-a-Saint-Georges-des-Groseillers_40794-2129225------61169-aud_actu.Htm )

dimanche 4 novembre 2012

L’infidélité de votre conjoint n’est pas votre faute !






Ne croyez pas votre mari quand il vous dit que son infidélité est entièrement de votre faute. Ne tombez pas dans le piège ! S’il est infidèle, c’est de sa faute. Vous n’y êtes pour rien. Si vous ne supportez pas la situation, réagissez en prenant des mesures pour que cela ne vous arrive plus.


Pour Jérôme et moi, la fidélité est primordiale dans notre couple. Si un jour, il y un coup de canif dans le contrat, je serai intraitable. Jérôme le sait et je suis sûre qu’il pense la même chose et serait intraitable aussi si c’était moi. On en a souvent parlé…


Les belles excuses des infidèles

Notre couple est bâti sur la fidélité. Ce n’est pas le cas de certains couples que nous côtoyons dans notre entourage ou au boulot.

Pas plus tard qu’il y a 2 jours, une de mes collègues m’a annoncée que son ami lui avait été infidèle. Je lui ai demandée comment elle se sentait, maintenant qu’elle était seule. Elle m’a répondue : « mais, je suis encore avec lui. Je lui ai pardonné. On a beaucoup parlé et il m’a dit que ce n’était pas de sa faute, que je n’étais pas assez sexy à la maison, que l’on ne faisait pas assez l’amour. C’est vrai, en y réfléchissant, il a raison… »

Voilà, encore une qui est tombée dans le panneau !

Posez cette question à une personne infidèle : pourquoi as-tu une (ou des) liaison(s) ?

Leurs excuses sont toujours les mêmes :

  • mon mariage est pourri,
  • mon mariage est mort,
  • je n’aime plus mon conjoint,
  • nous ne faisons plus l’amour,
  • notre vie a évolué,
  • nous avons changé,
  • on ne se parle plus,
  • c’est la faute de mon conjoint,
  • la routine m’étouffe,
  • je m’ennuyais et j’ai eu cette opportunité.



L’infidélité est un destructeur de mariage

Si le mariage est vraiment mort, s’il n’y a plus d’amour, il y a 2 solutions :

-         soit on essaie de recoller les morceaux
-         soit on stoppe tout et on divorce

En tout cas, je suis sûre d’une chose, l’infidélité n’a jamais amélioré les choses!

Au contraire, elle ne fait qu’envenimer la situation. C’est ajouter un GROS problème aux problèmes déjà existants.


Chaque conjoint est responsable de ses actes

Si votre mariage est basé sur la fidélité, si vous avez décidé, tous les deux, d’être fidèle, au début de votre union, si vous avez établi un « contrat de fidélité », ses termes doivent être respectés.

Chacun des conjoints est responsable de ses actes. Il ne peut, en aucun cas, reporter la faute sur son partenaire, s’il ne respecte pas les termes de ce contrat.

Votre conjoint infidèle doit se remettre en question. Il doit se demander pourquoi il a fait ça. C’est à lui de culpabiliser ou de prendre des mesures pour réparer ou pour stopper le mariage.

Vous n’y êtes absolument pour rien ! Vous ne l’avez pas conduit par la peau du dos pour le jeter dans les bras d’un autre partenaire !!


Inspirez-vous des mariages qui durent

Je sais, le mariage, ce n’est pas facile. Il faut faire des efforts pour qu’il fonctionne bien. Mais, être infidèle, c’est refuser ces efforts et choisir la facilité.

Chaque mariage est différent. Si vous désirez ardemment qu’il soit solide, pourquoi ne pas vous inspirer des mariages qui durent. Adaptez leurs astuces à votre propre couple.

Surtout, évitez de suivre les mauvais exemples qui pullulent à la télévision ou dans les romans. Certes, les infidélités des autres peuvent vous fasciner, mais quand cela arrive chez soi, là, ce n’est plus pareil…


Ce que vous devez retenir

Si votre conjoint est infidèle, ne le laissez pas rejeter la faute sur vous. Vous n’êtes pas le problème ! Votre partenaire a choisi la solution de facilité, c’est à lui donc d’en assumer les conséquences.


(source image Microsoft Office clipart)